7 clés pour ne plus souffrir du regard des autres - Aurélie Despres Coaching - Loir-et-cher 41 - Coaching de vie pour femmes Blois Fossé Villebarou et alentours - Coach personnel et professionnel

Découvre 7 Clés pour ne plus souffrir du regard des autres

Comme nous l’avons vu dans le précédent article sur « pourquoi j’ai peur du regard des autres » (si tu ne l’as pas encore lu, je te mets le lien juste ici) on est tous et toutes concernés à différents degrés par cette peur du regard des autres et finalement ce qui fait cette différence d’impact sur nos vies c’est justement notre manière de gérer cette peur.

Alors voyons ci-dessous 7 clés pour ne plus souffrir du regard des autres.

1) Sois authentique :

Fait tomber « ton masque social » ! Est-ce que ce caméléon un peu passe-partout te rend vraiment heureuse ? Si tu lis cet article, c’est qu’il y a des chances que ce ne soit pas le cas.

Le problème c’est que plus tu es dans le contrôle de ton « image », moins tu es toi-même, moins tu es naturelle et inconsciemment les autres le ressentent, tu t’exposes donc encore plus au risque d’être rejetée. C’est balo quand même !

Sache que quoi que tu dises, quoi que tu fasses, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire, que ce n’est pas bien, pas correct, pas joli, que c’est pourri, voir archi nul, c’est comme ça ! On est condamné à ne jamais faire l’unanimité. C’est une partie importante qu’il faut vraiment accepter même si ça parait dur au départ : La critique est inévitable !

Prends par exemple ton film préféré, les chanteurs que tu adores écouter, ton plat préféré, ta couleur favorite : est-ce que tous tes proches ont exactement les mêmes goûts que toi ? Je ne suppose que ce n’est pas le cas…

Donc en partant de ce constat, pourquoi se priver d’être soi-même ? Quitte à faire les choses, autant faire celles qui nous plaisent ? Non ? Autant être aimé ou critiqué pour qui l’on est vraiment ! Qu’as-tu sincèrement à y perdre ?

Au pire, tu risques de perdre des personnes qui ne t’aiment pas pour qui tu es… mais justement est-ce vraiment une grande perte ? Ce ne serait pas plutôt une chance que d’être entourée uniquement de personnes qui t’aiment et apprécient pour qui tu es vraiment?

2) Apprends à te connaitre : 

Parfois le problème vient de là. A force de jouer sans cesse les caméléons et de porter un masque, tu finis par ne plus savoir qui tu esMalheureusement si toi, tu ne te définis pas, ce sont les autres qui le feront pour toi. Et le niveau d’agression extérieure que tu ressentiras, dépendra de ton vide intérieur.

Alors qui es-tu ? Quelles sont tes valeurs ? Quels sont tes besoins ? A quoi tu dis oui et à quoi tu dis non ?

Car ce qui est bien et ce qui est mal c’est juste une histoire de valeurs et cela diffère selon les individus, c’est donc très subjectif.

Etre au clair avec ses valeurs et ses besoins, c’est être sincère avec soi-même. Savoir pourquoi tu le fais, quelles sont tes intentions, cela t’aide à faire tes propres choix et à les assumer fièrement.

Cela te permet d’agir en sachant que c’est la bonne chose à faire pour toi.

3 ) Change ton discours interne

Tu sais la petite voix dans ta tête qui te dis que tu n’es pas assez ceci ou trop cela à chaque fois que tu fais un truc ? Cette même petite voix qui aurait un peu tendance à être ta pire ennemie par moment…Et bien le temps est peut-être venu de lui faire fermer son clapet !

Tu as le droit d’être parfaitement imparfaite, chaque être humain est unique sur cette Terre et c’est une immense chance justement. Alors quand ta petite voix n’est pas super sympa avec toi, demande toi si tu dirais ça à ta meilleure amie ?

4 ) Arrête de juger

Je vais t’avouer un truc : on juge tous, tout et tout le temps, on estime, on jauge, on mesure, on évalue, on interprète. On se fait une opinion en fonction de nos propres valeurs, de nos gouts perso, de nos expériences et on émet un avis. C’est tout à fait normal.

Malheureusement, en fonction de comment on s’exprime cela sonne souvent comme une critique. « c’est moche son truc », « c’est nul » « elle est folle de faire ça » « c’est inutile » …

Et plus tu émettras des critiques négatives sur le monde qui t’entoure et sur les gens, plus tu auras peur qu’ils en fassent de même à ton sujet. Plus tu juges, plus tu critiques, plus tu auras l’impression d’être critiquée et d’être jugée (juste retour à l’envoyeur !).

Ce que les autres pensent ou comment ils réagissent, ne te concerne pas, c’est leurs affaires, pas les tiennes.

Et si à l’inverse, tu faisais preuve d’empathie et te dire que si les autres peuvent faire ce qu’ils veulent, alors pourquoi ne le pourrais-tu pas toi aussi ?

5 ) Arrête de chercher à imaginer ce que les autres pensent

Aurais-tu des dons de voyance ? de mentalisme ? Non ? Bon alors, c’est une sacrée perte de temps et d’énergie !  Et oui, parce qu’il y a plus de 90 % de chance que tu sois totalement à côté de la plaque On a tendance à généraliser aux autres ce que l’on pense est on a malheureusement tord sur toute la ligne.

Tu ne peux pas contrôler ce que les gens pensent. La seule chose que tu maitrises vraiment à 100% ce sont très choix, tes réactions et ton comportement.

On a tous des cerveaux différents, on n’a pas les mêmes vies, pas les mêmes expériences passées, pas la même enfance, pas les mêmes valeurs ni les mêmes besoin ! C’est donc totalement inutile d’essayer de deviner !

En revanche, si tu veux vraiment savoir ce que la personne en face de toi pense, tu peux lui demander ouvertementEt puis au pire, si cette personne te critique et ne t’aime pas, qu’est-ce que cela change concrètement dans ta vie à toi ?

Je sais que l’on préfère tous recevoir des compliments que des critiques mais il faut faire attention car le besoin d’être valorisé par les autres en permanence, peut rendre addict mais cela te rend d’autant plus vulnérable à leurs critiques. Quand tu te libères de ce besoin, tu te libères en même temps de l’impact négatif que ces critiques ont sur toi.

Ce qui est vraiment important, c’est ce que tu penses de toi, pas ce que les autres en pensent.

6 ) Comprends que tu n’es pas le centre de l’univers

Une partie de toi pense être le centre de l’univers, un petit peu le nombril du monde si tu préfères ! Je sais ça fait un peu égocentrique, dit comme ça, mais tu as l’impression que tout le monde porte son regard sur ta personne. On pense que les autres s’intéressent autant à notre vie que nous même.

Tu t’imagines que les autres vont en permanence juger tous tes faits et gestes, la moindre petite remarque est, elle aussi, perçue comme une agression envers toi, une sorte d’attaque personnelle.

Alors là, j’ai une autre bonne nouvelle pour toi : tout le monde est aussi égocentrique que toi ! Youpi ! Chacun pense donc être le centre de son propre monde.

Et oui, l’Homme est une espèce plutôt « égoïste » ce qui signifie que nous sommes tous et toutes plus intéressés par nous-même que par n’importe qui d’autre… Finalement, tu es bien plus transparente que tu ne le penses… désolée pour ton égo, j’espère que tu n’es pas trop déçue…

(Tu es toujours là à me lire ? C’est bon, alors je continue !)

Honnêtement, te rappelles-tu de tous les visages que tu as croisés la dernière fois que tu es sortie faire du shopping, que tu as pris le bus ou que tu es allée à la plage ? Non, bien sûr ! Et bien, dis-toi que, pour toutes ces personnes là, c’est la même chose ! Mise à part, bien entendu, si quelqu’un t’as tapé dans l’oeil ce jour là et vice-versa mais ça c’est une autre histoire…

Pour t’aider, essaye à te connecter plus aux autres, plutôt que de rester centré sur toi-même. Quand on s’intéresse et qu’on se préoccupe sincèrement plus des autres que de nous, on se rend compte que l’on n’est pas le centre de tout. 

7 ) Comprendre que les gens ne parlent toujours que d’eux-même

On vient de le voir, chacun de nous vit dans sa propre bulle, dans son propre univers. Du coup, j’ai une grosse révélation à te faire : les critiques ou jugements exprimés par ces personnes ne sont que le reflet de leur propre monde, de leurs propres perceptions, de leurs propres croyances et de leurs propres peurs.

C’est très important de comprendre que lorsque les autres parlent de toi, en fait, ils parlent d’eux-mêmes !

La personne en face de toi qui te juge, exprime ses valeurs, ses besoins, ses opinions, ses gouts, son passé, son expérience… Elle perçoit ce que tu fais et ou ce que tu dis au travers de ses lunettes à elles qui ne sont pas les mêmes que les tiennes. Dans sa réalité à elle, ce que tu fais vas en dehors de ses propres limites et ça réveille ses propres peurs : c’est trop pour elle ou pas assez mais uniquement en fonction de SES normes dans SA bulle.

Sache que cette personne est comme toi, elle s’est construit une carapace plus ou moins épaisse pour se protéger. Et parfois, en rabaissant les autres, en les critiquant ou les jugeant, elle cherche surtout à se rassurer sur sa propre valeur. Ce n’est pas temps pour te faire du mal que pour se faire du bien à elle-même.

Tu ne dois donc rien prendre personnellement ! Si quelqu’un ne t’aime pas c’est son problème pas le tien !

Nous arrivons à la fin de cet article, je te rappelle donc les 7 clés que nous venons de voir pour ne plus souffrir du regard des autres :

  1. Etre authentique 
  2. Apprendre à se connaitre
  3. Changer ton discours interne
  4. Arrêter de juger
  5. Arrêter de chercher à imaginer ce que les autres pensent
  6. Comprendre que tu n’es pas le centre de l’univers
  7. Comprendre que les gens ne parlent toujours que d’eux-même

Pour conclure cet article, je voulais te dire que quand tu prends le risque de dépasser ta peur de faire quelque chose, le seul vrai risque que tu prends vraiment c’est d’inspirer quelqu’un d’autre à faire la même chose et à dépasser sa propre peur car cette personne  va se dire que si toi tu y arrives, elle aussi en est probablement capable.

Alors maintenant à quelle catégorie de personnes as-tu envie d’appartenir ? Celles qui ne font que critiquer et parler ou celles qui agissent et font bouger les choses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page