Le regard des autres - Aurélie Despres Coaching - Loir-et-cher 41 - Coaching de vie pour femmes Blois Fossé Villebarou et alentours - Coach personnel et professionnel

Pourquoi j’ai peur du regard des autres ?

Que ce soit de prendre la parole en public ou lors d’une réunion de travail, donner son opinion, sortir de chez soi non maquillée, oser porter cette petite robe qui nous plait tant, se mettre en maillot de bain à la piscine ou à la plage …etc… (les exemples sont infinis ! ), nous sommes nombreuses et nombreux, car les hommes ne sont pas en reste de ce côté là, à souffrir du regard des autres et à être paralyser par la peur de ce que les gens pensent ou pourraient penser de nous.

Même si la peur du regard des autres peut être catégorisée comme une phobie sociale : « la blemmophobie », la bonne nouvelle c’est que la plupart du temps, on a plutôt affaire à un peu de timidité, mélangé à quelques complexes et saupoudré d’un petit manque de confiance en soi.

L’autre bonne nouvelle c’est que ce n’est donc pas une maladie mortelle ! Je te le confirme, NON, le ridicule ne tue pas ! (sinon, crois-moi, je serai morte depuis longtemps et même si j’étais un chat mes 7 vies n’auraient pas été suffisantes !).

Pourquoi est-ce qu’on se soucie autant du regard des autres ?

Parce que tu es un être Humain !

Et en tant que représentante de cette espèce, tu possèdes un besoin très puissant, que nous partageons tous au plus profond de nous, dès la naissance : le besoin d’être aimée.

Ce besoin te pousse à avoir peur de décevoir, de déplaire, d’être critiquée, rejetée, voir d’être carrément abandonnée.

Et cette petite chose ça remonte à il y a très longtemps, à une époque où on dépendait de la tribu pour rester en vie (tu vois un peu l’époque des Croods?)

A ce moment là, il valait mieux être validée à 200% par sa tribu si on voulait espérer pouvoir manger et se défendre un minimum, en bref avoir une espérance de vie la plus longue possible pour l’époque. La vraie force, c’était le groupe.

Notre cerveau a donc développé la capacité à faire plaisir pour être accepté et surtout ne pas être rejeter. Car le rejet, comme tu l’auras compris c’était synonyme de mort.

Encore aujourd’hui, notre cerveau a conservé ce mécanisme de survie qui pourrait peut être paraitre superflu aujourd’hui.

Par exemple, pendant l’enfance, on va tout faire pour se faire accepter et aimer de nos parents par peur d’être abandonné et rejeté par eux. De même avec nos « amis » à l’école, on devient très souvent un caméléon qui s’adapte pour pouvoir rentrer et rester dans le groupe. Et ce schéma se répète même aussi une fois arrivé dans le monde du travail.

De même, as tu remarqué que quand tu es  seule et que des personnes arrivent en discutant près de toi, tu vas avoir tendance à écouter leurs conversations. Tout ça en fait pour évaluer le danger qui t’entoure et t‘assurer qu’il n’y a pas de menaces.

Le problème avec tout ça c’est que du coup, tu t’empêches d’être toi-même. Tu revêts une sorte de « masque social » plus ou moins éloigné de qui tu es vraiment au fond de toi.

Tu commences à agir en fonction de ce que tu penses que les autres voudraient que tu fasses afin de plaire au plus grand nombre et passer pour quelqu’un de bien. Du coup, quand l’envie te prend de vouloir faire des choses pour toi, tu es bloquée par ta peur de décevoir tout ce petit monde.

Ainsi, tu vis dans l’attente que d’autres personnes que toi approuvent ce que tu fais et qui tu es.

D’ailleurs, tu n’es pas non plus la dernière quand  il s’agit de porter un jugement sur telle ou telle personne que tu n’apprécies pas vraiment… Donc qu’est ce qui empêcherai les autres de faire la même chose sur toi ?

Cela te pousse à te comparer sans arrêt aux autres que ce soit tes collègues, tes voisins, tes amis et même aux modèles, enfin plutôt, aux dictats imposés par la société actuelle. Tu allumes ta TV, tu regardes les émissions people, tu feuillettes les magasines de mode, tu surfes sur les réseaux sociaux, tu jalouses les photos de rêves des influenceuses Instagram ou la vie fabuleuse des youtubeuses …

Tu prends tout ça, et tu le compares à toi et à ta vie.

Et là, bah du coup c’est le drame ! Tu ne rentres pas dans toutes ces cases préétablies par cette société dans laquelle nous vivons. Tu ne te sens pas à la hauteur… Tu te sens « trop » ou « pas assez » : trop laide, pas assez belle, pas assez cultivée, trop conne, pas assez intelligente, trop diplômée, pas assez créative, trop spontanée, pas assez drôle, trop bavarde, grande, petite, mince, musclée, trop grosse, blonde, brune, rousse … etc etc etc

Et là, j’ai une mauvaise nouvelle pour toi, c’est qu’on ne peut pas plaire à tout le monde ! On est condamné à ne jamais faire l’unanimité ! Tous les goûts sont dans la nature comme on dit !

C’est justement pour ça que tu doutes, encore et encore, et tu renforces tes peurs de déplaire, de ne pas ou plus être aimée et d’être rejeté. De cette façon, tu détruis petit à petit ta propre estime personnelle Et plus tu accordes davantage d’importance au jugement des autres, qu’à ton propre jugement, plus ton propre jugement va perdre de la valeur à tes yeux. Et plus tu vas douter. Un vrai cercle vicieux !

Mais bon, je te rassure tout de suite : Tout le monde a envie de se sentir aimé, apprécié et important ! Donc tout le monde a peur du regard des autres Même les personnes qui ont l’air incroyablement sûres d’elles. A différents degrés, bien sur !

Et justement, qu’est ce qui fait la différence entre toutes ces personnes ?

C’est uniquement leur manière de gérer cette peur.

Nous verrons donc dans cet article, 7 clés pour apprendre à gérer le regard des autres et à ne plus en souffrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page